Rechercher
  • jsdecasalta

Préservons notre environnement

Alors que la Corse vient d’essuyer la tempête Amélie, Il est bon de rappeler que les préoccupations environnementales doivent être au cœur de nos engagements.

En effet, la méditerranée n’échappe pas au réchauffement climatique avec des conséquences qui seront désastreuses si rien n’est fait.

Le 10 octobre dernier, le MedEcc (un réseau de plus de 600 scientifiques des pays méditerranéens) a présenté un rapport à Barcelone au cours d’une réunion pour l’Union de la Méditerranée.

Les conclusions sont alarmistes. L’étude du MedECC indique que l’augmentation de la température dans le bassin méditerranéen a déjà atteint 1.5°C par rapport aux niveau pré-industriels. A titre de comparaison, la moyenne mondiale est de 1.1°C

En 2040, cette augmentation devrait atteindre 2.2 °C (et culminer à 3.8 °C dans certaines parties du bassin méditerranéen à fin du siècle)

Il faut également s’attendre une réduction des précipitations dans les décennies à venir pouvant atteindre 30% dans certains endroits. Cela menace directement les ressources agricoles

Mais, également, une augmentation des épisodes de pluies torrentielles est à prévoir.

Une autre étude réalisée par une équipe de géographes allemands et britanniques, en octobre 2018, nous apprend que le niveau de la Méditerranée pourrait connaitre une hausse de 0.5 m à 1.46 m entre le début et la fin du siècle.

Deux grands risques associés à ce phénomène sont identifiés : les inondations et l’érosion des côtes. Selon leurs projections, en prenant comme référence l’année 2000, ces risques augmenteront respectivement de 50 % et 13 % d’ici à 2100.

Cela mettrait en danger, les constructions situées à un moins de 10 m au-dessus du niveau de la mer.

Selon Météo France, la Méditerranée figure parmi les « hot-spots » mondiaux du changement climatique.

L'analyse de Météo France des événements pluvieux extrêmes méditerranéens au cours des dernières décennies permet de dégager les tendances suivantes pour les régions françaises :

· Intensification des fortes précipitations dans les régions méditerranéennes entre 1961 et 2015 · Augmentation de la fréquence des épisodes méditerranéens les plus forts, en particulier ceux dépassant le seuil de 200 mm en 24 h.

La Corse et encore moins Bastia ne représentent pas grand-chose dans l’effort mondial qui doit être engagé pour endiguer le réchauffement climatique.

Mais, à quelque niveau que ça soit, toutes les politiques mises en œuvre doivent intégrer cette préoccupation climatique.


0 vue
Elections municipales 2020

Pour toutes informations complémentaires, vous pouvez nous contacter :

E-mail: jsdecasalta@gmail.com

Tél: 06 11 74 52 98

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

Elections municipales 2020 - UNIONE PER BASTIA - PARTAGEONS L'AVENIR - #DECASALTA 2020